samedi 24 mars 2018

"Bug Livre 1" (critique) - #1Blog1BD


Salut, vous !

Comme l'année dernière, le site de vente PriceMinister a relancé son offre La BD fait son festival.
Pour rappel, le principe est simple et très cool (copié/collé de l'année dernière, la flemme de tout récrire ^^) : Le site offre une BD à un blogger BD en échange d'une critique. Il y'a une liste de plusieurs BD au choix, on en sélectionne trois et si l'on est choisi, on en reçoit une des trois. Une fois la critique parue sur le blog, le but est après de mettre en valeur les meilleurs critiques, pour faire à la fois de la pub à l'album, au blog de celui qui a fait la critique et à PriceMinister.

Deuxième fois donc que je participe à cette opération, et après S'enfuir - Récit d'un otage de Guy Delisle, cette année j'ai reçu le dernier d'Enki Bilal : Bug, Livre 1, chez Casterman.





Je tiens à préciser avant toute chose que c'est le premier Bilal que je lis (oui, je sais, c'est pas bien...), il n'y aura donc aucune comparaison avec d'autres bouquins du même auteur dans la critique qui suit ! :)



  • Alors, déjà, un petit résumé de l'album :



Bug présente une histoire se déroulant en 2041, où un bug numérique intervient et fait que tous les réseaux, programmes et machines informatiques de la planète ne fonctionnent plus pour une raison inexpliquée... 

Une équipe est envoyée en parallèle chercher les survivants envoyés précédemment sur Mars. Des survivants, il n'y en aura qu'un, mais un homme qui semble avoir une sorte de science infuse et qui connaît en effet tout sur tout... Cette bizarrerie est-elle liée au bug informatique ? En tout cas, cet homme va être rapidement recherché par de nombreuses personnes pour ses connaissances, lui, tout comme sa fille, Gemma







  • Mon avis là-dessus !

Narrativement, l'histoire de Bug est très intéressante, elle nous présente le monde tel qu'il pourrait l'être dans une vingtaine d'années et nous rappelle que sans l'outil informatique et numérique, aujourd'hui comme ce qui sera sûrement le cas en 2041, notre vie deviendrait sans doute complètement différente ! La preuve étant que je ne pourrais même pas écrire cette critique, hé !

Mais plus que ça, les personnages présentés par Enki Bilal sont mystérieux pour la plupart, mais à la fois attachants. On a envie d'en apprendre un peu plus sur eux !

Graphiquement, le dessin de Bilal est très très beau, pas un style dont je suis hyper fan, mais ça n'empêche pas qu'il soit très très beau et qu'il serve plutôt bien le récit. Pareil dans le choix des cadrages, les scènes fonctionnent très bien entre elles. Les pages sont peu chargées en cases, ce qui est pas mal et qui laisse donc place à de grandes cases qui en mettent plein les yeux. Là-dessus, les superbes couleurs directes aident aussi, et c'est vrai que la palette de Bilal est bien choisie et très agréable ! Là où j'ai plus de mal, c'est avec le choix de typographie, surtout celle des cadres blancs qui laissent place aux pensées du héros Kameron Obb, qui est une typographie qui ne colle pas trop au dessin je trouve. J'ai moins de mal avec celle des bulles, par exemple, même si je ne suis pas hyper fan non plus...





  • Pour résumer un peu :


Ce Livre 1 de Bug est très intéressant, à la fois pour sa forme graphique, comme pour sa thématique. Celle-ci aurait pu être complexe à gérer en fonction du point de vue utilisé, ici il n'en est rien puisqu'une vraie histoire prend place autour de ce bug et qu'on a bien envie de lire la suite en sortant de ce bouquin !

Niveau dessin, si vous êtes habitué à me lire sur ce blog, vous n'accrocherez sans doute pas à première vue au style de Bilal (beaucoup plus réaliste que ce que je fais moi). Aux premiers abords, je ne savais pas si j'allais accrocher, mais son dessin est vraiment très chouette et très agréable à voir :)

Pour noter ce livre, je lui mettrai un beau 16/20 !.
J'ai en plus entendu dire que Bilal avait fait mieux, faudra que je m'empresse d'en lire d'autres...


Merci PriceMinister pour la découverte et merci d'avoir lu cette critique !






PS : Et je reviens bientôt avec un retour suite à ma publication sur Short Édition ! 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire