vendredi 29 mars 2019

L'Arabe du Futur Tome 4 (critique) - #1Blog1BD

Bonjour à tous.te.s !

Certes, je ne poste plus rien par ici (je vous rappelle que je mets des trucs  maintenant), mais
Rakuten m'a contacté pour de nouveau participer à son offre La BD fait son festival !

J'ai donc reçu L'Arabe du Futur, le tome 4 de Riad Sattouf, paru en septembre 2018 aux éditions Allary ! L'album recense les années 1987 à 1992 de la vie de l'auteur. 


Avant toute chose, je tiens à dire que c'est le seul tome de cette série que j'ai lu (oui je sais, la série a pourtant fait un carton ^^). Ça ne m'a pas empêché de comprendre l'histoire, pour autant j'aurai forcément mieux compris la personnalité et le passé des personnages en lisant les 3 tomes précédents (logique !).







  • Alors, déjà, un petit résumé de l'album :
Riad Sattouf nous parle de sa vie de petit garçon de 9 ans, tiraillé par sa culture française et syrienne, qui, au fil du livre, va grandir et devenir adolescent. Sa vie se partage entre son père parti travailler en Arabie Saoudite, et sa mère vivant avec lui et ses deux frères en Bretagne. La religion prend une place importante dans la vie de son père, tandis que lui ne s'y intéresse pas. Ses parents ne s'entendent plus, et Riad commence à avoir des penchants amoureux. 







  • Mon avis là-dessus !

C'est un copieux volume de presque 300 pages que nous fournit ici Riad Sattouf. L'histoire est très plaisante à lire, on s'attache très vite aux membres de la famille et aux amis de Riad, qui deviennent ici des personnages qu'on pourrait croire fictifs. Le fait de savoir que tout ceci est autobiographique nous donne forcément un autre aperçu de la lecture du livre, et on comprend vite certains enjeux pour cette famille atypique. Le dessin de Sattouf est drôlement efficace, son trait est fluide et ses pages sont très bien composées. Les couleurs chaudes et le choix d'une palette colorée limitée permettent de renforcer le trait, et de donner une ambiance particulière aux différents chapitres, tout en mettant en avant les éléments clés.

Le fait de voir Riad grandir en très peu de temps nous plonge directement dans sa vie, on comprend assez vite ce qui peut le tourmenter puisque son regard sur ses parents évolue au fil de la lecture. Sa situation familiale n'est pas simple, Riad jongle entre des moments en France et d'autres en Syrie, et cela ne se passe pas très bien systématiquement. Riad commence à être attiré par certaines filles, et, au grand désespoir de son père, ne s'intéresse absolument pas à la religion. On voit que Riad a du recul sur les idées de son père, qui est présenté comme quelqu'un d'extrêmement croyant, s'intéressant beaucoup à l'argent, et plutôt raciste dans l'âme. On voit que celui-ci essaye de faire des efforts, mais uniquement dans son plaisir personnel (la fin de ce tome nous confirme de façon terrible cette idée là...) 







  • Pour résumer un peu :

C'est un joli livre que nous livre ici Riad Sattouf. Joli par sa forme graphique, mais également par son histoire et les différentes cultures qu'il met en avant. On apprend ici la vie d'un petit garçon qui devient tout doucement grand, comme sans doute bon nombre de petits garçons qui ont la vie partagée entre deux cultures. Il y'a un peu une sorte de "Il faut croire en ses rêves" qui se glisse tout doucement, Riad n'a pas dû suivre la voie de la médecine tant souhaitée par son père, et a pu dessiner ses histoires.

Du coup, je ne vous cache pas que j'ai envie de lire les 3 premiers tomes et de lire le futur cinquième !


Merci Rakuten pour la découverte et merci à vous d'avoir lu cette critique !





- Et à bientôt sur Instagram ! -


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire